Sexe beurettes sexe fanfiction

sexe beurettes sexe fanfiction

Référence sexe porno




sexe beurettes sexe fanfiction

Sans atteindre la renommée d'Emmanuelle en littérature érotique et au cinéma, cet ouvrage, aujourd? Je veux dédier cette fiche de lecture à une personne dont je recommande les récits sur HdS car, mieux que personne, ils font découvrir le plaisir saphique: Florence27, membre Premium chez Hds.

Je ne doute pas qu'elle connaisse Histoires triées par catégories Histoires érotiques audio Pour la première fois Hétérosexualité Entre femmes, lesbiennes Entre hommes, homosexualité masculine En solitaire, onanisme, masturbation Sexe en groupe: Webcams, Nanas en Direct: Rejoins des filles en direct. Elles sont chaudes, sexy et s'exhibent en live sur ton écran.

Clique pour voir la liste des connectées et discute avec la bombe sexuelle que tu as choisi. Que vous recherchiez l'amour, le plan cul régulier ou un simple coup d'un soir, que vous recherchiez une femme infidèle, une cougar expérimentée ou une jolie fille en manque Venez discuter, draguer et flirter avec les nombreuses filles aux fantasmes coquins assumés. Excitez-vous sur des films pornographiques Français: Histoire erotique publiée sur Histoires De Sexe le Catégorie: Plus on est Auteur: Entre-nous, les femmes Auteur: Dominants et dominés Auteur: Je me lache avec Tata!

C'était samedi soir pourtant, mais comme les vacances de février étaient là, la plupart des élèves étaient rentrés chez eux et ils n'avaient rien à faire. Cela faisait vingt bonnes minutes qu'ils marchaient au hasard sans parvenir à trouver quelque chose pour les occuper. Drago avançait les mains dans les poches, tandis que Blaise faisait tourner sa baguette entre ses doigts.

Mais qu'est ce que tu veux y faire? On ne va pas aller voler avec la neige qui tombe et le brouillard. On ne voit pas à trente centimètres devant soit. Le silence retomba et ils continuèrent à avancer côte à côte. Blaise s'amusait parfois à donner des petits coups dans les tableaux qu'ils croisaient, s'attirant les foudres de leurs occupants.

Oui, vraiment il s'ennuyait et il avait envie de trouver quelque chose à faire qui le distrairait au moins pendant un petit moment. Qui aurait imaginé que les vacances pouvaient être aussi…chiantes? Drago était dans le même état que son meilleur ami. Ils avaient fait leurs devoirs, avaient embêté quelques premières années de poufsouffles, ils avaient discuté, et maintenant…ils s'ennuyaient royalement. Le château était littéralement mort et il n'y avait strictement rien à faire.

La salle commune était vide, la Grande Salle était vide, les couloirs étaient vide. Et pour couronner le tout, la météo était tellement horrible qu'ils ne pouvaient pas mettre le nez dehors sous peine de se voir transformés en glaçons, et encore moins voler. Il soupira et shoota dans un paquet de dragées surprises qui trainait par terre. Si ça continuait comme ça, ils n'auraient plus qu'à aller dans les cuisines, demander de l'alcool aux elfes et se saouler jusqu'à ce qu'ils tombent raides endormis.

Ou alors ils pouvaient aussi voler des potions à Rogue, qui leur permettraient de dormir jusqu'à la reprise des cours. Oui…il en était réduit à espérer la reprise des cours. Ce qui était positivement malheureux. Mais une force supérieure avait visiblement eu pitié des deux Serpentards, parce que quelque chose de très intéressant se présenta à eux, alors qu'ils tournaient à l'angle d'un couloir.

Quelque chose…ou plutôt quelqu'un. Deux personnes à qui Blaise et Drago adoraient chercher des noises. Harry Potter et Ron Weasley, parce qu'il s'agissait bien des Gryffondors, étaient tous les deux penchés sur un large parchemin que Potter tenait entre ses mains. Drago ne voyait pas bien de quoi il s'agissait, mais au vu de l'air concentré qu'ils arboraient, c'était forcément quelque chose d'intéressant…ou d'illégal.

Ni le brun, ni le roux n'avaient remarqué qu'ils étaient observés et Blaise et Drago n'eurent qu'à échanger un regard pour se mettre d'accord. Enfin, ils n'allaient plus s'ennuyer. C'était ce qu'il aimait dans le fait que Blaise soit son meilleur ami. Ils n'avaient pas besoin de paroles pour se comprendre. Un simple regard et ils comprirent qu'ils avaient tous les deux la même idée. Vérifiant que Potter et Weasley étaient toujours plongés dans la contemplation du parchemin, ils s'approchèrent encore un peu plus.

Puis ils comptèrent jusqu'à trois dans leurs têtes et se mirent à courir. Tout se passa très vite, Drago arracha le parchemin des mains de Potter avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre quoi que ce soit, tandis que Blaise couvrait ses arrières à l'aide de sa baguette magique.

Ils avaient déjà quitté le couloir, lorsqu'ils entendirent Weasley se mettre à beugler. Des bruits de pas retentirent derrière eux et ils se mirent à accélérer, enchainant les couloirs et les passages secrets, jusqu'à ne plus entendre courir derrière eux, ni les hurlements et les insultes dont Potter et Weasley les abreuvaient.

Pendant un moment, on n'entendit plus que le bruits de leurs respirations, et une fois leur souffle repris, ils se regardèrent et se mirent à rire. Elle valait le coup.

J'ai l'impression d'être au jour de Noël. Drago baissa les yeux sur le parchemin qu'il tenait toujours dans sa main et alla l'étaler sur la table la plus proche.

Il était vraiment gigantesque et s'étalait sur toute la table. Blaise et lui se penchèrent sur la carte et comprirent rapidement de quoi il s'agissait. Le brun lâcha même un putain significatif qui reflétait tout ce qu'ils pensaient tout les deux.

Drago regarda ce que Blaise lui montrait et ses yeux s'écarquillèrent légèrement. En effet, c'était encore mieux. Le fait que ce soit une carte complète de tout Poudlard était très intéressant, surtout lorsqu'elle montrait tous les raccourcis et passages secrets possibles et inimaginables. Mais le fait que chaque personne présente dans le château soit indiquée par un point qui se déplaçait rendait les choses encore meilleures. C'était un trésor et Potter était un salaud d'avoir su profiter de cette carte.

Drago eut du mal à détacher son regard du point indiquant Albus Dumbledore qui faisait vraisemblablement les cent pas dans son bureau. Et puis quelque chose le frappa et le sortit de sa torpeur. Il faut qu'on se trouve d'abord. Je n'ai pas fait attention en courant. Ils parcoururent avidement la carte des yeux et finirent par se trouver dans une salle de classe du troisième étage. Et maintenant que cette carte était en leur possession, ils ne risquaient pas de les retrouver tout de suite.

Blaise hocha vigoureusement la tête en riant et tout deux se mirent à explorer la carte. Ils s'amusèrent à suivre différents points et s'attardèrent particulièrement sur Pansy et Milicent qui ne cessaient de faire des allers et retours entre le dortoir des filles et la salle de bain.

Ils observèrent Peeves dans la salle des trophées et attendirent que les points indiquant Rusard et Miss Teigne se rapprochent de lui. Ils repérèrent Rogue dans sa réserve alors que la majorité des autres enseignants se trouvaient dans la salle des professeurs. Pendant vingt bonnes minutes, ils s'amusèrent à observer tout ça, mais il y avait moins d'élèves que d'habitudes et cela finit par les lasser.

C'est alors que Drago eu l'idée brillante de recopier sur un parchemin tout les passages secrets et autres cachettes pour pouvoir les réutiliser plus tard.

Il ne faisait évidemment nul doute que Potter finirait par récupérer cette foutue carte quoi qu'il pouvait aussi la donner à Rogue, et jubiler en voyant la tête que le balafré ferait et il aurait été vraiment dommage de passer à côté de toutes ces informations. A l'aide de plumes et de sortilèges de recopiages, ils s'appliquèrent à noter l'emplacement de chacun des endroits qui pourraient leur être utiles dans un futur plus ou moins proche. Certains passages avaient l'air de mener hors des barrières du château.

D'autres ils ne savaient ou mais tout était bon à prendre. Les deux garçons étaient euphoriques de cette découverte et ne cessaient de se donner des coups de coude en ricanant. Ils arrivèrent finalement au bout de leur tâche et rangèrent précieusement les parchemins au fond de leurs sacs, avant de se remettre à l'observation des élèves. Cela dura un temps…mais inévitablement, ils finirent par se lasser à nouveau.

Il y avait peu d'élèves à Poudlard donc peu de choses à regarder et quand les points ne bougeaient presque pas, ils ne pouvaient pas inventer des milliers de scénariis. Néanmoins, ni l'un ni l'autre n'ouvrait la bouche. Soupirer ou exprimer son ennui à voix haute n'était pas possible dans cette situation. Cela aurait gâché le plaisir d'avoir réussi à piquer un truc à Potter. Truc qui était un trésor. Mais un trésor ennuyant au bout d'un moment.

Mais ils n'allaient tout de même pas rester à fixer ce parchemin pendant cent mille ans? Drago ne voulait pas déclarer forfait, alors il faisait glisser ses yeux sur la carte…et soudain, quelque chose attira son attention. Quelque chose qui pourrait s'avérer très intéressant. Blaise s'exécuta et vit rapidement de quoi Drago voulait parler. Il ne savait pas comment il avait fait pour ne pas voir. Une petite salle, qui ne semblait pas être une salle de classe et dont il ne connaissait même pas l'existence 1.

Mais ce n'était pas cette salle inconnue qui était intéressante. Il y avait surement des dizaines de pièces dans le château dont il ne connaissait pas l'existence.

Non, ce qui titillait son regard, c'était le petit point présent dans cette pièce qui indiquait clairement Hermione Granger. Que dirais-tu d'aller faire un tour pas loin de la tour des Serdaigles. Hermione Granger sans les deux pots de colle qu'étaient Potter et Weasley était une occasion à ne pas manquer. Non pas qu'ils allaient la frapper ou lui faire quoi que ce soit de ce genre mais ils allaient pouvoir l'embêter pendant un petit moment et ils n'éprouvaient aucun scrupules à l'idée d'être deux contre une.

Après tout la Granger savait parfaitement se défendre toute seule. Et puis ce n'était pas comme si ils avaient l'intention de lui faire du mal. Les coups bas et autres insultes n'étaient plus à l'ordre du jour depuis bien longtemps et ne restaient plus que les taquineries et autres choses du genre. Granger restait néanmoins leur cible favorite. C'était elle qui avait le plus de répondant et c'était avec elle qu'ils s'amusaient le plus. Alors qu'ils avançaient dans le château en direction de la tour des Serdaigles, Drago se frotta les mains, réjouit.

La carte dans les mains, Blaise suivait les deux points qui l'indiquaient lui et Drago vers celui indiquant Hermione Granger tout en surveillant que personne ne viendrait les embêter. Ils durent retourner sur leur pas tant le petit couloir dans lequel Granger semblait être passée, était inaperçu. C'était à se demander comment elle avait fait pour le trouver.

Souriants, Blaise et Drago se regardèrent, avant que le premier pose sa main sur la poignée de la porte, l'ouvrant silencieusement. La pièce dans laquelle ils se trouvaient était relativement petite mais chaleureuse. Des tentures aux couleurs chaudes étaient accrochées au mur et la lumière qui ne provenait que de bougies et d'un feu de cheminée rendait l'ambiance tamisée. En face de la cheminée, se trouvait un large canapé, dans lequel Hermione Granger était confortablement installée, dos à eux.

Sans bruit, les deux jeunes hommes refermèrent la porte et avancèrent un peu. Impatient, le blond s'apprêtait à faire savoir qu'ils étaient là mais d'une main sur son bras, Blaise l'arrêta, une lueur étrange dans les yeux.

Drago le regarda d'un air interrogateur et le noir lui fit signe de regarder en direction de Granger. Il ne pouvait apercevoir que le profil de Granger mais il était clair qu'elle n'était pas dans son état normal. Ce n'était pas vraiment flagrant mais à force de l'embêter, il la connaissait bien et il devait avouer qu'il ne l'avait jamais vue comme ça.

Il ne lui suffit encore une fois que d'un regard échangé avec Blaise pour qu'ils se mettent d'accord et qu'ils avancent tout doucement, sans faire de bruit, jusqu'à se retrouver juste derrière le canapé et juste derrière Granger. La jeune femme tenait évidemment un livre dans ses mains et Drago observa Blaise se pencher pour essayer d'en lire quelques lignes et écarquiller brusquement les yeux, comme si il ne pouvait pas croire ce qu'il voyait.

Gagné par la curiosité, Drago se pencha à son tour et posa ses yeux sur le livre que tenait Granger. Elle planta ses dents dans sa lèvre inférieure, les rendant encore plus vermeilles et appétissantes qu'elles ne l'étaient déjà. Pedro continuait à se caresser de plus en plus rapidement, tout en avançant vers Louise qui dévorait son corps musclé des yeux. Il se pencha vers elle et posa ses mains sur ses courbes voluptueuses, la faisant gémir. Louise sentait tout son corps devenir encore plus brûlant qu'un feu ardant.

Il caressait son corps comme si elle était faite de crystal. Il la chérissait, il chérissait son corps et jamais aucun autre de ses amants ne s'était montré si attentionné envers elle. Cela rendait le désir qu'elle avait pour lui encore plus fort. Elle se sentit partir lorsque les doigts de Pedro caressèrent ses cuisses et se glissèrent entre ses replis intimes….

Hermione tourna la page d'une geste fébrile et ramena Drago à la réalité. Il ne pouvait pas croire que Granger, Granger parmi toutes puisse lire des livres érotiques! C'était tout bonnement hallucinant…et diablement excitant.

Granger était la Sainte Nitouche par excellence, toujours plongée dans des grimoires et autres livres poussiéreux et ennuyeux. Elle cachait bien son jeu, à lire des livres cochons en cachette. Si Potter et Weasley savaient ça…si seulement il pouvait aller leur dire…ce serait encore une fois Noël en avance…. Cependant, Drago avait d'autres problèmes à régler avant cela parce que voir Granger lire un livre érotique avait eu un effet assez inattendu sur lui. A cet instant, Hermione émit un petit bruit étouffé et les deux jeunes hommes reposèrent immédiatement leurs yeux sur le livre.

Il fallait qu'il arrête de lire ça. Son pantalon devenait vraiment trop serré et il allait avoir des problèmes. Blaise le regarda, devinant aisément ce qui se passait dans la tête de son meilleur ami. Il était sur depuis bien longtemps que Granger faisait partie des fantasmes de Drago, même si il ne se l'avouait pas à lui-même et la voir dans cette situation devait le rendre fou. Lui-même trouvait que la brunette n'avait rien à envier aux autres filles et puisqu'ils étaient là et qu'ils avaient de quoi la faire chanter, il décida qu'il était temps de prendre les choses en mains et de s'amuser un peu.

Dit-elle après avoir tourné la tête Mais…qu'est ce que vous fichez ici? Vous n'avez pas le droit…je vais…laissez-moi partir. Il continua de masser ses épaules et sa nuque alors qu'Hermione restait assise dans le canapé, raide et mortifiée, ne sachant plus ou se mettre et honteuse à l'idée qu'ils l'avaient vue en train de lire un…un livre de ce genre.

Elle leva brièvement les yeux quand elle sentit un mouvement et s'aperçut que Malefoy se tenait à présent devant elle, son éternel sourire en coin vissé sur les lèvres. Par Merlin, elle allait véritablement mourir de honte. Le sourire de Drago s'élargit et il se pencha sur elle, effleurant sa joue avec son nez, puis il chuchota à son oreille. Ce n'était qu'un livre Granger. Une fiction…un livre est cent moins bien que ce qui se passe dans la réalité et si tu te mets dans un tel état rien qu'en lisant, je me demande comment tu réagirais aux vraies sensations.

Pris d'une impulsion, il repoussa ses cheveux bouclés en arrière et mordilla doucement le lobe de son oreille, s'amusant de la voir frissonner. Demanda-t-il avant de recommencer. Hermione ne comprenait rien à ce qui était en train de lui arriver. Malefoy était penché sur elle et lui mordait l'oreille, et Zabini était en train de lui masser les épaules et la nuque.

Elle savait qu'elle devait se lever, leur jeter un sort et partir mais elle ne parvenait pas à décoller ses fesses du canapé.

Ou peut-être était-ce parce que les dents de Malefoy sur son oreille provoquaient en elle une cascade de frissons qui n'étaient en rien désagréables. Les mains de Blaise glissèrent de ses épaules jusque sur sa gorge et il ouvrit le premier bouton de son chemisier, dévoilant quelque peu son décolleté.

Et comme il était toujours debout derrière elle, il ne pouvait que constater que la vue était délicieusement appréciable. De son côté, Drago avait délaissé l'oreille de la brunette pour son cou dans lequel il était occupé à déposer de nombreux baisers.

Granger avait réussit à le rendre complètement dingue en un temps record. Sa peau était chaude, elle sentait divinement bon et elle le faisait craquer avec son air de prude qui cache bien son jeu. Il avait envie de l'allonger sur ce foutu canapé et de lui faire tout ce que ce stupide Pedro du livre faisait mais en mille fois mieux.

Il avait terriblement envie d'elle et jamais il n'avait eu une érection aussi douloureuse. Hermione sentit son rythme cardiaque s'accélérer alors que la bouche de Malefoy se baladait dans son cou et que les doigts de Zabini s'égaraient dans son décolleté. Elle appréciait les sensations qu'ils lui procuraient et bizarrement, elle se sentait en confiance avec eux, même si une partie de son cerveau la suppliait de se reprendre, de les repousser et de partir.

Plusieurs fois, elle essaya d'ouvrir la bouche pour leur dire d'arrêter mais elle ne parvint pas à prononcer le moindre mot. A chaque fois, seuls de légers soupirs s'échappaient de ses lèvres entrouvertes. Elle sentit que le noir ouvrait un deuxième bouton de son chemisier, et puis il se pencha par-dessus le canapé pour embrasser lui aussi son cou, juste au dessous de son oreille gauche, alors que Malefoy s'occupait de l'autre côté.

C'était la première fois qu'elle était embrassée par deux bouches en même temps et la sensation était stupéfiante. Déclara Blaise Tu penses trop. Profite juste d'être la fille la plus chanceuse du jour.

Regardes, tu as deux mecs magnifiques, les plus magnifiques de Poudlard, qui sont aux petits soins pour toi et juste pour toi. Ose dire que tu n'as jamais rêvé de ça? Hermione ne répondit rien. Elle se savait même pas comment Zabini avait atterrit à côté d'elle alors qu'à peine dix secondes avant, il était derrière le dossier du canapé. Et puis elle ne pouvait pas se mentir à elle-même Malefoy et Zabini étaient effectivement deux canons et malgré le fait qu'ils ne soient absolument pas ses amis, elle était déjà émoustillée par sa lecture érotique et elle ne pouvait pas rester indifférente alors qu'ils la touchaient et qu'ils l'embrassaient.

Elle aurait des scrupules plus tard. Blaise sembla satisfait de sa non-réponse puisqu'il recommença à embrasser son cou tout en terminant de déboutonner son chemisier, écartant ensuite légèrement les deux pans de tissus.

Il passa sa langue sur ses lèvres en découvrant sa poitrine enfermée dans un soutien-gorge noir, simple, sans fioritures. Il la représentait parfaitement. Un sous-vêtement simple qui laissait énormément de place à l'imagination. Et à cet instant précis, l'imagination de Blaise était débordante. Il fit glisser ses doigts sur la courbe de la poitrine de la jeune femme et l'observa se couvrir de chair de poule.

Puis il remonta ses mains et fit glisser son chemisier le long de ses bras. Puis il glissa une main derrière son dos et y dessina des petits cercles pour que cette action, combinée aux baisers que Drago déposait toujours dans son cou achève de la détendre.

Lorsqu'il l'entendit soupirer, il posa sa bouche à la naissance de sa poitrine et l'embrassa. Il descendit jusqu'à arriver à la lisière de son soutien-gorge et l'embrassa ensuite sur le tissu, sentant avec satisfaction ses tétons pointer contre ses lèvres.

Elle aimait ce qu'il était en train de lui faire, son corps le lui prouvait. Sa main restée libre alla caresser son autre sein, toujours par dessus son sous-vêtement et elle pencha légèrement la tête en arrière. Drago se recula un peu de son cou et la vision qu'il put alors observer le rendit encore plus excité. Elle avait la tête penchée en arrière, les yeux mi-clos et ses lèvres laissaient échapper quelques soupirs de plaisir.

Ses yeux glissèrent un instant sur son cou déjà marqué de plusieurs traces rouges, et son regard descendit plus bas, et rencontra Blaise qui était en train de flatter sa poitrine à l'aide de sa bouche et de sa main. Il aurait pu être gêné. On avait beau lui prêter il ne savait quelle réputation et on avait beau raconter tout et n'importe quoi sur lui, il n'avait jamais fait ce genre de chose et jamais il n'avait envisagé de le faire.

Mais avec Blaise, il n'avait pas honte. C'était son meilleur ami et il ne se sentait donc pas mal à l'aise. Il aurait pu être jaloux également. Parce que Granger, c'était tout de même sa Granger. Sa meilleure ennemie, il avait le monopôle avec elle et voir Blaise avec sa bouche sur son sein aurait pu l'énerver…mais ce n'était le cas.

Non, il trouvait juste ça sacrément excitant. Le brun mordilla doucement son mamelon et elle gémit, attirant le regard de Drago sur sa bouche. Ses lèvres qui semblaient douces, charnue…appétissantes. Il se rapprocha à nouveau de son visage et repoussa une deuxième fois ses cheveux qui ne semblaient pas vouloir tenir en place.

Il vit rouvrir les paupières et ils se fixèrent longuement. Ses yeux s'étaient assombris et le désir commençait à y apparaitre. Elle n'avait pas l'air d'avoir peur, juste de ne pas vraiment comprendre ce qui était en train de se passer. Il sourit et posa une main sur sa joue. Une flamme s'alluma dans son regard juste après qu'il ai prononcé cette phrase et il se pencha encore plus, rapprochant sa bouche de celle de la jeune femme.

Il allait embrasser Hermione Granger! Il attrapa sa lèvre inférieure entre les siennes et la suçota lentement, avant de la mordiller. Puis il la relâcha quelques secondes avant de reposer sa bouche sur la sienne. Ses lèvres étaient aussi douces qu'il l'avait imaginé et elles avaient un petit gout sucré qui venait probablement de ce baume à lèvres qu'elle se mettait tout le temps. Il sortit la pointe de sa langue et redessina le contour de ses lèvres, avant de forcer un peu, l'incitant à les entrouvrir.

Elle céda rapidement et il put enfin aller à la rencontre de sa langue. Si il avait su qu'embrasser Granger ferait cet effet là, il l'aurait fait bien avant. Sa bouche était chaude, sa langue caressait la sienne avec timidité et il l'entendait gémir dans sa bouche. Hermione fut prise d'une bouffée de chaleur intense.

Jamais elle n'avait pensé qu'on pouvait embrasser de la sorte et surtout, jamais elle n'aurait pu imaginer que Drago Malefoy pouvait l'embrasser, elle, de la sorte. Le baiser était tellement intense…elle avait l'impression qu'il faisait l'amour à sa bouche et elle se surpris à adorer ça. Instinctivement, une de ses mains vint se placer derrière la nuque du blond, le bout de ses doigts glissant légèrement dans ses cheveux.

Ce baiser époustouflant combiné aux baisers et caresses de Zabini sur sa poitrine la rendait fébrile et elle sentait que son entrejambe s'humidifiait rapidement. Sa main se crispa dans les cheveux du blond alors que le baiser s'intensifiait encore plus. Finalement, lorsque le manque d'air se fit ressentir, Malefoy se retira, la laissant pantelante et totalement retournée par le baiser. Elle n'eut même pas le temps de reprendre ses esprits que déjà, elle sentait les mains de Zabini dans son dos.

En une seconde, il dégrafa son soutien gorge qu'il balança au loin, exposant sa poitrine à deux paires d'yeux avides. Elle rougit quelque peu mais aussitôt, elle sentit Malefoy à son oreille qui lui souffla qu'elle était magnifique, avant de faire glisser sa main vers un de ses seins nus et de le caresser.

Elle avait l'impression de perdre la tête le blond taquinait l'un de ses seins, tandis que Zabini en faisait de même avec l'autre et l'expérience de deux touchers différents en même temps était vraiment déroutante. Blaise eut soudain envie de gouter lui aussi aux lèvres de la brune et remonta doucement de sa poitrine vers son visage, laissant sur son passage une trainée de baisers qui enflammaient le corps d'Hermione.

Quand il arriva à ses lèvres il se jeta férocement dessus, faisant gémir à nouveau la Gryffondor. Le baiser était différent, plus sauvage, plus fougueux mais autant intense que celui de Malefoy. Elle ne savait pas où les deux serpentards avaient appris à embrasser mais ils le faisaient très bien.

De son côté, Drago commençait à avoir vraiment très chaud et il mourrait d'envie de sentir la peau de la brunette contre la sienne. Il se recula légèrement et se débarrassa de son pull, puis de son tee-shirt, se retrouvant torse nu devant elle.

Il l'observa avec satisfaction détailler son corps des yeux et constata avec fierté que la vision semblait être à son goût. Puis il se rapprocha à nouveau et la laissa glisser ses mains dans son dos. Il embrassa son ventre, glissa la langue dans son nombril et s'autorisa à poser ses mains sur ses cuisses. C'est alors qu'il se rendit compte qu'elle portait des collants.

Il tira sur le col de Blaise pour qu'il se pousse et la fit pivoter sur le canapé, appuyée sur le torse de Blaise et les jambes étendues devant elle. Le brun recommença à lui masser épaules et la poitrine, pendant que Drago lui retira tout d'abord ses chaussures, puis son collant. Une fois débarrassé de ce qui le gênait, il pris une de ses chevilles fines dans sa main et l'embrassa, puis remonta le long de son mollet, s'arrêta pour déposer quelques baisers dans le creux de ses genoux, puis il fit glisser ses mains sur ses cuisses, sous sa jupe.

Plus il remontait et plus il pouvait sentir la chaleur qui émanait de son entrejambe, et plus il l'entendait respirer fort. Finalement, il atteignit le haut de ses cuisses et effleura brièvement sa culotte. Il leva les yeux et lui jeta un regard lubrique qui la fit rougir. Elle détourna les yeux et Blaise lui embrassa la joue comme pour la rassurer. Lorsqu'elle sentit que le blond faisait glisser sa jupe le long de ses jambes, elle tourna tête et l'enfouit dans le cou de Blaise.

Elle n'arrivait pas à croire qu'elle était quasiment nue devant deux garçons.


Sans atteindre la renommée d'Emmanuelle en littérature érotique et au cinéma, cet ouvrage, aujourd? Je veux dédier cette fiche de lecture à une personne dont je recommande les récits sur HdS car, mieux que personne, ils font découvrir le plaisir saphique: Florence27, membre Premium chez Hds.

Je ne doute pas qu'elle connaisse Histoires triées par catégories Histoires érotiques audio Pour la première fois Hétérosexualité Entre femmes, lesbiennes Entre hommes, homosexualité masculine En solitaire, onanisme, masturbation Sexe en groupe: Webcams, Nanas en Direct: Rejoins des filles en direct.

Elles sont chaudes, sexy et s'exhibent en live sur ton écran. Clique pour voir la liste des connectées et discute avec la bombe sexuelle que tu as choisi. Que vous recherchiez l'amour, le plan cul régulier ou un simple coup d'un soir, que vous recherchiez une femme infidèle, une cougar expérimentée ou une jolie fille en manque Venez discuter, draguer et flirter avec les nombreuses filles aux fantasmes coquins assumés.

Excitez-vous sur des films pornographiques Français: Histoire erotique publiée sur Histoires De Sexe le Catégorie: Plus on est Auteur: Entre-nous, les femmes Auteur: Dominants et dominés Auteur: Je me lache avec Tata!

La dessus le cerveau d'LG commence à se détacher du reste et à fonctionner tout seul et commence se dit que cela ferait là un bon titre.

LG se met à en parler à Jeff erreur , qui lui répond qu'évidemment la fic serait lemoneuse. Non plusieurs illustrations, et je te vénérerait! Mes chevilles n'attendent que ça merde. Et sur ceux, LG décida d'écrire ce plan tout en assumant absolument pas. Ceux qui me lisent ou qui ont déjà parlé citron avec moi savent que j'ai un point de vue très arrêté sur ce qui concerne certaines choses dans les scènes citronnées, et notamment les premières fois. Donc je tiens à planter le contexte avant que vous commenciez votre lecture.

Donc dans ma tête, avant ce qui va se passer dans cet OS, l'expérience d'Hermione se limite à une seule et unique fois, avec Mister Krum, et disons qu'ils ont fait dans le basique vous comprendrez pourquoi je dis ça. Je suis aussi partisane des potions contraceptives et disons qu'elles ont aussi une action protectrices contre les cochonneries, MST et tout le tintouin , parce que je ne pense jamais au sortilège de contraception et que la capote c'est un truc de moldu ahah, je vois bien Lucius The sang-pur par excellence, parler préservatifs avec son fils mouhahah …enfin non, pas vraiment un truc de moldu mais disons pas un truc de sang-pur oui, j'ai mon opinion également là-dessus et si vous voulez la connaitre, demandez-moi.

Il ne faudra pas dire que je ne vous ai pas prévenu! Je jure solennellement que mes intentions sont sexuelles. Blaise Zabini et Drago Malefoy erraient dans les couloirs de Poudlard. C'était samedi soir pourtant, mais comme les vacances de février étaient là, la plupart des élèves étaient rentrés chez eux et ils n'avaient rien à faire. Cela faisait vingt bonnes minutes qu'ils marchaient au hasard sans parvenir à trouver quelque chose pour les occuper.

Drago avançait les mains dans les poches, tandis que Blaise faisait tourner sa baguette entre ses doigts. Mais qu'est ce que tu veux y faire? On ne va pas aller voler avec la neige qui tombe et le brouillard. On ne voit pas à trente centimètres devant soit. Le silence retomba et ils continuèrent à avancer côte à côte.

Blaise s'amusait parfois à donner des petits coups dans les tableaux qu'ils croisaient, s'attirant les foudres de leurs occupants. Oui, vraiment il s'ennuyait et il avait envie de trouver quelque chose à faire qui le distrairait au moins pendant un petit moment.

Qui aurait imaginé que les vacances pouvaient être aussi…chiantes? Drago était dans le même état que son meilleur ami. Ils avaient fait leurs devoirs, avaient embêté quelques premières années de poufsouffles, ils avaient discuté, et maintenant…ils s'ennuyaient royalement.

Le château était littéralement mort et il n'y avait strictement rien à faire. La salle commune était vide, la Grande Salle était vide, les couloirs étaient vide. Et pour couronner le tout, la météo était tellement horrible qu'ils ne pouvaient pas mettre le nez dehors sous peine de se voir transformés en glaçons, et encore moins voler. Il soupira et shoota dans un paquet de dragées surprises qui trainait par terre.

Si ça continuait comme ça, ils n'auraient plus qu'à aller dans les cuisines, demander de l'alcool aux elfes et se saouler jusqu'à ce qu'ils tombent raides endormis.

Ou alors ils pouvaient aussi voler des potions à Rogue, qui leur permettraient de dormir jusqu'à la reprise des cours. Oui…il en était réduit à espérer la reprise des cours. Ce qui était positivement malheureux. Mais une force supérieure avait visiblement eu pitié des deux Serpentards, parce que quelque chose de très intéressant se présenta à eux, alors qu'ils tournaient à l'angle d'un couloir.

Quelque chose…ou plutôt quelqu'un. Deux personnes à qui Blaise et Drago adoraient chercher des noises. Harry Potter et Ron Weasley, parce qu'il s'agissait bien des Gryffondors, étaient tous les deux penchés sur un large parchemin que Potter tenait entre ses mains.

Drago ne voyait pas bien de quoi il s'agissait, mais au vu de l'air concentré qu'ils arboraient, c'était forcément quelque chose d'intéressant…ou d'illégal. Ni le brun, ni le roux n'avaient remarqué qu'ils étaient observés et Blaise et Drago n'eurent qu'à échanger un regard pour se mettre d'accord. Enfin, ils n'allaient plus s'ennuyer. C'était ce qu'il aimait dans le fait que Blaise soit son meilleur ami. Ils n'avaient pas besoin de paroles pour se comprendre.

Un simple regard et ils comprirent qu'ils avaient tous les deux la même idée. Vérifiant que Potter et Weasley étaient toujours plongés dans la contemplation du parchemin, ils s'approchèrent encore un peu plus.

Puis ils comptèrent jusqu'à trois dans leurs têtes et se mirent à courir. Tout se passa très vite, Drago arracha le parchemin des mains de Potter avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre quoi que ce soit, tandis que Blaise couvrait ses arrières à l'aide de sa baguette magique. Ils avaient déjà quitté le couloir, lorsqu'ils entendirent Weasley se mettre à beugler. Des bruits de pas retentirent derrière eux et ils se mirent à accélérer, enchainant les couloirs et les passages secrets, jusqu'à ne plus entendre courir derrière eux, ni les hurlements et les insultes dont Potter et Weasley les abreuvaient.

Pendant un moment, on n'entendit plus que le bruits de leurs respirations, et une fois leur souffle repris, ils se regardèrent et se mirent à rire. Elle valait le coup. J'ai l'impression d'être au jour de Noël.

Drago baissa les yeux sur le parchemin qu'il tenait toujours dans sa main et alla l'étaler sur la table la plus proche. Il était vraiment gigantesque et s'étalait sur toute la table.

Blaise et lui se penchèrent sur la carte et comprirent rapidement de quoi il s'agissait. Le brun lâcha même un putain significatif qui reflétait tout ce qu'ils pensaient tout les deux.

Drago regarda ce que Blaise lui montrait et ses yeux s'écarquillèrent légèrement. En effet, c'était encore mieux. Le fait que ce soit une carte complète de tout Poudlard était très intéressant, surtout lorsqu'elle montrait tous les raccourcis et passages secrets possibles et inimaginables.

Mais le fait que chaque personne présente dans le château soit indiquée par un point qui se déplaçait rendait les choses encore meilleures. C'était un trésor et Potter était un salaud d'avoir su profiter de cette carte. Drago eut du mal à détacher son regard du point indiquant Albus Dumbledore qui faisait vraisemblablement les cent pas dans son bureau. Et puis quelque chose le frappa et le sortit de sa torpeur. Il faut qu'on se trouve d'abord. Je n'ai pas fait attention en courant. Ils parcoururent avidement la carte des yeux et finirent par se trouver dans une salle de classe du troisième étage.

Et maintenant que cette carte était en leur possession, ils ne risquaient pas de les retrouver tout de suite. Blaise hocha vigoureusement la tête en riant et tout deux se mirent à explorer la carte. Ils s'amusèrent à suivre différents points et s'attardèrent particulièrement sur Pansy et Milicent qui ne cessaient de faire des allers et retours entre le dortoir des filles et la salle de bain. Ils observèrent Peeves dans la salle des trophées et attendirent que les points indiquant Rusard et Miss Teigne se rapprochent de lui.

Ils repérèrent Rogue dans sa réserve alors que la majorité des autres enseignants se trouvaient dans la salle des professeurs. Pendant vingt bonnes minutes, ils s'amusèrent à observer tout ça, mais il y avait moins d'élèves que d'habitudes et cela finit par les lasser.

C'est alors que Drago eu l'idée brillante de recopier sur un parchemin tout les passages secrets et autres cachettes pour pouvoir les réutiliser plus tard. Il ne faisait évidemment nul doute que Potter finirait par récupérer cette foutue carte quoi qu'il pouvait aussi la donner à Rogue, et jubiler en voyant la tête que le balafré ferait et il aurait été vraiment dommage de passer à côté de toutes ces informations.

A l'aide de plumes et de sortilèges de recopiages, ils s'appliquèrent à noter l'emplacement de chacun des endroits qui pourraient leur être utiles dans un futur plus ou moins proche. Certains passages avaient l'air de mener hors des barrières du château. D'autres ils ne savaient ou mais tout était bon à prendre. Les deux garçons étaient euphoriques de cette découverte et ne cessaient de se donner des coups de coude en ricanant.

Ils arrivèrent finalement au bout de leur tâche et rangèrent précieusement les parchemins au fond de leurs sacs, avant de se remettre à l'observation des élèves. Cela dura un temps…mais inévitablement, ils finirent par se lasser à nouveau. Il y avait peu d'élèves à Poudlard donc peu de choses à regarder et quand les points ne bougeaient presque pas, ils ne pouvaient pas inventer des milliers de scénariis.

Néanmoins, ni l'un ni l'autre n'ouvrait la bouche. Soupirer ou exprimer son ennui à voix haute n'était pas possible dans cette situation. Cela aurait gâché le plaisir d'avoir réussi à piquer un truc à Potter. Truc qui était un trésor. Mais un trésor ennuyant au bout d'un moment. Mais ils n'allaient tout de même pas rester à fixer ce parchemin pendant cent mille ans? Drago ne voulait pas déclarer forfait, alors il faisait glisser ses yeux sur la carte…et soudain, quelque chose attira son attention.

Quelque chose qui pourrait s'avérer très intéressant. Blaise s'exécuta et vit rapidement de quoi Drago voulait parler. Il ne savait pas comment il avait fait pour ne pas voir.

Une petite salle, qui ne semblait pas être une salle de classe et dont il ne connaissait même pas l'existence 1. Mais ce n'était pas cette salle inconnue qui était intéressante. Il y avait surement des dizaines de pièces dans le château dont il ne connaissait pas l'existence. Non, ce qui titillait son regard, c'était le petit point présent dans cette pièce qui indiquait clairement Hermione Granger. Que dirais-tu d'aller faire un tour pas loin de la tour des Serdaigles.

Hermione Granger sans les deux pots de colle qu'étaient Potter et Weasley était une occasion à ne pas manquer. Non pas qu'ils allaient la frapper ou lui faire quoi que ce soit de ce genre mais ils allaient pouvoir l'embêter pendant un petit moment et ils n'éprouvaient aucun scrupules à l'idée d'être deux contre une.

Après tout la Granger savait parfaitement se défendre toute seule. Et puis ce n'était pas comme si ils avaient l'intention de lui faire du mal. Les coups bas et autres insultes n'étaient plus à l'ordre du jour depuis bien longtemps et ne restaient plus que les taquineries et autres choses du genre.

Granger restait néanmoins leur cible favorite. C'était elle qui avait le plus de répondant et c'était avec elle qu'ils s'amusaient le plus.

Alors qu'ils avançaient dans le château en direction de la tour des Serdaigles, Drago se frotta les mains, réjouit. La carte dans les mains, Blaise suivait les deux points qui l'indiquaient lui et Drago vers celui indiquant Hermione Granger tout en surveillant que personne ne viendrait les embêter. Ils durent retourner sur leur pas tant le petit couloir dans lequel Granger semblait être passée, était inaperçu. C'était à se demander comment elle avait fait pour le trouver.

Souriants, Blaise et Drago se regardèrent, avant que le premier pose sa main sur la poignée de la porte, l'ouvrant silencieusement. La pièce dans laquelle ils se trouvaient était relativement petite mais chaleureuse. Des tentures aux couleurs chaudes étaient accrochées au mur et la lumière qui ne provenait que de bougies et d'un feu de cheminée rendait l'ambiance tamisée.

En face de la cheminée, se trouvait un large canapé, dans lequel Hermione Granger était confortablement installée, dos à eux. Sans bruit, les deux jeunes hommes refermèrent la porte et avancèrent un peu. Impatient, le blond s'apprêtait à faire savoir qu'ils étaient là mais d'une main sur son bras, Blaise l'arrêta, une lueur étrange dans les yeux. Drago le regarda d'un air interrogateur et le noir lui fit signe de regarder en direction de Granger. Il ne pouvait apercevoir que le profil de Granger mais il était clair qu'elle n'était pas dans son état normal.

Ce n'était pas vraiment flagrant mais à force de l'embêter, il la connaissait bien et il devait avouer qu'il ne l'avait jamais vue comme ça. Il ne lui suffit encore une fois que d'un regard échangé avec Blaise pour qu'ils se mettent d'accord et qu'ils avancent tout doucement, sans faire de bruit, jusqu'à se retrouver juste derrière le canapé et juste derrière Granger.

La jeune femme tenait évidemment un livre dans ses mains et Drago observa Blaise se pencher pour essayer d'en lire quelques lignes et écarquiller brusquement les yeux, comme si il ne pouvait pas croire ce qu'il voyait. Gagné par la curiosité, Drago se pencha à son tour et posa ses yeux sur le livre que tenait Granger. Elle planta ses dents dans sa lèvre inférieure, les rendant encore plus vermeilles et appétissantes qu'elles ne l'étaient déjà.

Pedro continuait à se caresser de plus en plus rapidement, tout en avançant vers Louise qui dévorait son corps musclé des yeux. Il se pencha vers elle et posa ses mains sur ses courbes voluptueuses, la faisant gémir. Louise sentait tout son corps devenir encore plus brûlant qu'un feu ardant. Il caressait son corps comme si elle était faite de crystal.

Il la chérissait, il chérissait son corps et jamais aucun autre de ses amants ne s'était montré si attentionné envers elle. Cela rendait le désir qu'elle avait pour lui encore plus fort. Elle se sentit partir lorsque les doigts de Pedro caressèrent ses cuisses et se glissèrent entre ses replis intimes…. Hermione tourna la page d'une geste fébrile et ramena Drago à la réalité. Il ne pouvait pas croire que Granger, Granger parmi toutes puisse lire des livres érotiques!

C'était tout bonnement hallucinant…et diablement excitant. Granger était la Sainte Nitouche par excellence, toujours plongée dans des grimoires et autres livres poussiéreux et ennuyeux. Elle cachait bien son jeu, à lire des livres cochons en cachette. Si Potter et Weasley savaient ça…si seulement il pouvait aller leur dire…ce serait encore une fois Noël en avance…. Cependant, Drago avait d'autres problèmes à régler avant cela parce que voir Granger lire un livre érotique avait eu un effet assez inattendu sur lui.

A cet instant, Hermione émit un petit bruit étouffé et les deux jeunes hommes reposèrent immédiatement leurs yeux sur le livre. Il fallait qu'il arrête de lire ça. Son pantalon devenait vraiment trop serré et il allait avoir des problèmes.

Blaise le regarda, devinant aisément ce qui se passait dans la tête de son meilleur ami. Il était sur depuis bien longtemps que Granger faisait partie des fantasmes de Drago, même si il ne se l'avouait pas à lui-même et la voir dans cette situation devait le rendre fou. Lui-même trouvait que la brunette n'avait rien à envier aux autres filles et puisqu'ils étaient là et qu'ils avaient de quoi la faire chanter, il décida qu'il était temps de prendre les choses en mains et de s'amuser un peu.

Dit-elle après avoir tourné la tête Mais…qu'est ce que vous fichez ici? Vous n'avez pas le droit…je vais…laissez-moi partir. Il continua de masser ses épaules et sa nuque alors qu'Hermione restait assise dans le canapé, raide et mortifiée, ne sachant plus ou se mettre et honteuse à l'idée qu'ils l'avaient vue en train de lire un…un livre de ce genre.

Elle leva brièvement les yeux quand elle sentit un mouvement et s'aperçut que Malefoy se tenait à présent devant elle, son éternel sourire en coin vissé sur les lèvres. Par Merlin, elle allait véritablement mourir de honte. Le sourire de Drago s'élargit et il se pencha sur elle, effleurant sa joue avec son nez, puis il chuchota à son oreille. Ce n'était qu'un livre Granger. Une fiction…un livre est cent moins bien que ce qui se passe dans la réalité et si tu te mets dans un tel état rien qu'en lisant, je me demande comment tu réagirais aux vraies sensations.

Pris d'une impulsion, il repoussa ses cheveux bouclés en arrière et mordilla doucement le lobe de son oreille, s'amusant de la voir frissonner. Demanda-t-il avant de recommencer. Hermione ne comprenait rien à ce qui était en train de lui arriver. Malefoy était penché sur elle et lui mordait l'oreille, et Zabini était en train de lui masser les épaules et la nuque. Elle savait qu'elle devait se lever, leur jeter un sort et partir mais elle ne parvenait pas à décoller ses fesses du canapé.

Ou peut-être était-ce parce que les dents de Malefoy sur son oreille provoquaient en elle une cascade de frissons qui n'étaient en rien désagréables.

Les mains de Blaise glissèrent de ses épaules jusque sur sa gorge et il ouvrit le premier bouton de son chemisier, dévoilant quelque peu son décolleté. Et comme il était toujours debout derrière elle, il ne pouvait que constater que la vue était délicieusement appréciable. De son côté, Drago avait délaissé l'oreille de la brunette pour son cou dans lequel il était occupé à déposer de nombreux baisers.

Granger avait réussit à le rendre complètement dingue en un temps record. Sa peau était chaude, elle sentait divinement bon et elle le faisait craquer avec son air de prude qui cache bien son jeu. Il avait envie de l'allonger sur ce foutu canapé et de lui faire tout ce que ce stupide Pedro du livre faisait mais en mille fois mieux.

Il avait terriblement envie d'elle et jamais il n'avait eu une érection aussi douloureuse. Hermione sentit son rythme cardiaque s'accélérer alors que la bouche de Malefoy se baladait dans son cou et que les doigts de Zabini s'égaraient dans son décolleté. Elle appréciait les sensations qu'ils lui procuraient et bizarrement, elle se sentait en confiance avec eux, même si une partie de son cerveau la suppliait de se reprendre, de les repousser et de partir. Plusieurs fois, elle essaya d'ouvrir la bouche pour leur dire d'arrêter mais elle ne parvint pas à prononcer le moindre mot.

A chaque fois, seuls de légers soupirs s'échappaient de ses lèvres entrouvertes. Elle sentit que le noir ouvrait un deuxième bouton de son chemisier, et puis il se pencha par-dessus le canapé pour embrasser lui aussi son cou, juste au dessous de son oreille gauche, alors que Malefoy s'occupait de l'autre côté. C'était la première fois qu'elle était embrassée par deux bouches en même temps et la sensation était stupéfiante. Déclara Blaise Tu penses trop.

Profite juste d'être la fille la plus chanceuse du jour. Regardes, tu as deux mecs magnifiques, les plus magnifiques de Poudlard, qui sont aux petits soins pour toi et juste pour toi. Ose dire que tu n'as jamais rêvé de ça? Hermione ne répondit rien.

Elle se savait même pas comment Zabini avait atterrit à côté d'elle alors qu'à peine dix secondes avant, il était derrière le dossier du canapé. Et puis elle ne pouvait pas se mentir à elle-même Malefoy et Zabini étaient effectivement deux canons et malgré le fait qu'ils ne soient absolument pas ses amis, elle était déjà émoustillée par sa lecture érotique et elle ne pouvait pas rester indifférente alors qu'ils la touchaient et qu'ils l'embrassaient.

Elle aurait des scrupules plus tard. Blaise sembla satisfait de sa non-réponse puisqu'il recommença à embrasser son cou tout en terminant de déboutonner son chemisier, écartant ensuite légèrement les deux pans de tissus. Il passa sa langue sur ses lèvres en découvrant sa poitrine enfermée dans un soutien-gorge noir, simple, sans fioritures. Il la représentait parfaitement. Un sous-vêtement simple qui laissait énormément de place à l'imagination.

Et à cet instant précis, l'imagination de Blaise était débordante. Il fit glisser ses doigts sur la courbe de la poitrine de la jeune femme et l'observa se couvrir de chair de poule. Puis il remonta ses mains et fit glisser son chemisier le long de ses bras.

Puis il glissa une main derrière son dos et y dessina des petits cercles pour que cette action, combinée aux baisers que Drago déposait toujours dans son cou achève de la détendre.

Lorsqu'il l'entendit soupirer, il posa sa bouche à la naissance de sa poitrine et l'embrassa. Il descendit jusqu'à arriver à la lisière de son soutien-gorge et l'embrassa ensuite sur le tissu, sentant avec satisfaction ses tétons pointer contre ses lèvres. Elle aimait ce qu'il était en train de lui faire, son corps le lui prouvait.

Sa main restée libre alla caresser son autre sein, toujours par dessus son sous-vêtement et elle pencha légèrement la tête en arrière. Drago se recula un peu de son cou et la vision qu'il put alors observer le rendit encore plus excité. Elle avait la tête penchée en arrière, les yeux mi-clos et ses lèvres laissaient échapper quelques soupirs de plaisir. Ses yeux glissèrent un instant sur son cou déjà marqué de plusieurs traces rouges, et son regard descendit plus bas, et rencontra Blaise qui était en train de flatter sa poitrine à l'aide de sa bouche et de sa main.

Il aurait pu être gêné. On avait beau lui prêter il ne savait quelle réputation et on avait beau raconter tout et n'importe quoi sur lui, il n'avait jamais fait ce genre de chose et jamais il n'avait envisagé de le faire. Mais avec Blaise, il n'avait pas honte. C'était son meilleur ami et il ne se sentait donc pas mal à l'aise.

Il aurait pu être jaloux également. Parce que Granger, c'était tout de même sa Granger. Sa meilleure ennemie, il avait le monopôle avec elle et voir Blaise avec sa bouche sur son sein aurait pu l'énerver…mais ce n'était le cas. Non, il trouvait juste ça sacrément excitant.

Le brun mordilla doucement son mamelon et elle gémit, attirant le regard de Drago sur sa bouche. Ses lèvres qui semblaient douces, charnue…appétissantes. Il se rapprocha à nouveau de son visage et repoussa une deuxième fois ses cheveux qui ne semblaient pas vouloir tenir en place. Il vit rouvrir les paupières et ils se fixèrent longuement. Ses yeux s'étaient assombris et le désir commençait à y apparaitre. Elle n'avait pas l'air d'avoir peur, juste de ne pas vraiment comprendre ce qui était en train de se passer.

Il sourit et posa une main sur sa joue. Une flamme s'alluma dans son regard juste après qu'il ai prononcé cette phrase et il se pencha encore plus, rapprochant sa bouche de celle de la jeune femme. Il allait embrasser Hermione Granger! Il attrapa sa lèvre inférieure entre les siennes et la suçota lentement, avant de la mordiller. Puis il la relâcha quelques secondes avant de reposer sa bouche sur la sienne.

Ses lèvres étaient aussi douces qu'il l'avait imaginé et elles avaient un petit gout sucré qui venait probablement de ce baume à lèvres qu'elle se mettait tout le temps. Il sortit la pointe de sa langue et redessina le contour de ses lèvres, avant de forcer un peu, l'incitant à les entrouvrir.

Elle céda rapidement et il put enfin aller à la rencontre de sa langue. Si il avait su qu'embrasser Granger ferait cet effet là, il l'aurait fait bien avant. Sa bouche était chaude, sa langue caressait la sienne avec timidité et il l'entendait gémir dans sa bouche. Hermione fut prise d'une bouffée de chaleur intense.

Jamais elle n'avait pensé qu'on pouvait embrasser de la sorte et surtout, jamais elle n'aurait pu imaginer que Drago Malefoy pouvait l'embrasser, elle, de la sorte.

Le baiser était tellement intense…elle avait l'impression qu'il faisait l'amour à sa bouche et elle se surpris à adorer ça. Instinctivement, une de ses mains vint se placer derrière la nuque du blond, le bout de ses doigts glissant légèrement dans ses cheveux.

Ce baiser époustouflant combiné aux baisers et caresses de Zabini sur sa poitrine la rendait fébrile et elle sentait que son entrejambe s'humidifiait rapidement.

Sa main se crispa dans les cheveux du blond alors que le baiser s'intensifiait encore plus. Finalement, lorsque le manque d'air se fit ressentir, Malefoy se retira, la laissant pantelante et totalement retournée par le baiser. Elle n'eut même pas le temps de reprendre ses esprits que déjà, elle sentait les mains de Zabini dans son dos.

En une seconde, il dégrafa son soutien gorge qu'il balança au loin, exposant sa poitrine à deux paires d'yeux avides. Elle rougit quelque peu mais aussitôt, elle sentit Malefoy à son oreille qui lui souffla qu'elle était magnifique, avant de faire glisser sa main vers un de ses seins nus et de le caresser.

Elle avait l'impression de perdre la tête le blond taquinait l'un de ses seins, tandis que Zabini en faisait de même avec l'autre et l'expérience de deux touchers différents en même temps était vraiment déroutante. Blaise eut soudain envie de gouter lui aussi aux lèvres de la brune et remonta doucement de sa poitrine vers son visage, laissant sur son passage une trainée de baisers qui enflammaient le corps d'Hermione. Quand il arriva à ses lèvres il se jeta férocement dessus, faisant gémir à nouveau la Gryffondor.

Le baiser était différent, plus sauvage, plus fougueux mais autant intense que celui de Malefoy. Elle ne savait pas où les deux serpentards avaient appris à embrasser mais ils le faisaient très bien.

De son côté, Drago commençait à avoir vraiment très chaud et il mourrait d'envie de sentir la peau de la brunette contre la sienne. Il se recula légèrement et se débarrassa de son pull, puis de son tee-shirt, se retrouvant torse nu devant elle.

Il l'observa avec satisfaction détailler son corps des yeux et constata avec fierté que la vision semblait être à son goût.